Catégories

Premier entretien d’embauche : les meilleurs conseils pour le réussir

Premier entretien d’embauche : les meilleurs conseils pour le réussir

Ça y est ! Vous avez décroché votre premier job et vous allez maintenant vous entretenir avec votre futur employeur. C’est une très bonne nouvelle. Cependant, pour ne pas rater cette belle occasion, vous devez faire le nécessaire pour préparer au mieux votre premier entretien d’embauche. Etant donné que c’est votre première fois, ce peut être assez stressant. Mais avec un peu de tactiques, vous allez pouvoir en ressortir gagnant.

Sur quoi s’appuyer pour préparer ce premier entretien ?

Pour donner le maximum lorsque le jour J arrive, vous devez uniquement vous appuyer sur votre CV et à l’annonce. Bien avant de rédiger votre CV, essayez de bien lire et de relire plusieurs fois l’annonce pour comprendre ce que recherchent vraiment les recruteurs. Vous ne devez en aucun cas sortir de ce cadre pour ne pas être hors sujet ou rater votre candidature.

Lire également : Quelles sont les qualités requises pour être coiffeur ?

Si le recruteur a des questions très spécifiques sur votre CV, sur votre parcours, ou sur vos atouts personnels, il doit trouver immédiatement ces informations sans chercher longtemps. Pour cela donc, vous devez savoir comment élaborer les rubriques composant votre CV de façon à mettre en avant les informations les plus essentielles. Inspirez-vous des modèles de CV consultables en ligne.

Quoi qu’il en soit, il ne faut pas tout mettre dans son CV. Vous devez en réserver pour cet entretien pour cultiver la curiosité du recruteur à vous contacter après avoir lu votre CV. Préparez donc les réponses aux questions que peut vous être posé lors de l’entretien. Donnez uniquement des réponses concrètes et des exemples précis pour convaincre le recruteur de la véracité des informations que vous avez incluses dans votre CV.

A lire également : Différents postes et salaire moyen d'un pompier

Comment ne pas stresser lors de l’entretien ?

C’est votre premier entretien et l’on vous comprend. Mais pour les personnes qui ont déjà fait plusieurs entretiens d’embauche, elles doivent déjà savoir quelles sont les questions les plus fréquentes pendant cette étape. Eh oui, il y a des questions qui reviennent toujours en entretien quel que soit le poste convoité. Et ces questions sont axées aussi bien sur les points forts que sur les points faibles du candidat pour permettre aux recruteurs de mesurer le pour et le contre.

Si la question concerne vos qualités, expliquez dans quelles expériences de votre parcours elles vous ont servi chacune. Par contre, pour vos défauts, expliquez plutôt les moyens que vous vous êtes donnés pour les faire face ou pour les compenser.

Que répondre lors des questions inattendues ?

C’est tout à fait possible que l’on vous pose des questions inattendues en entretien. Pour ne pas faire d’erreur, et pour ne pas donner des réponses qui font que votre candidature soit rejetée, réfléchissez d’abord au moins 30 secondes avant de répondre. Personne ne doit vous en empêcher.

Si besoin même, vous pouvez demander au recruteur de reformuler la question pour que vous puissiez bien la comprendre. Si la réponse que vous avez donnée ne vous a pas satisfait, vous pouvez la réécrire afin de la retravailler. Cela vous permettra au moins d’être plus pertinent lors d’un prochain entretien d’embauche et la question ne vous surprendra plus.

Comment montrer ses qualités de savoir-être ?

Vous avez raison de vous inquiéter de votre savoir-être. C’est devenu une des qualités les plus recherchées actuellement dans le monde professionnel. Pourquoi ? Tout simplement parce que les employeurs ont compris que l’avancement de leur entreprise et le développement de leurs activités ne dépendaient pas uniquement des compétences professionnelles de leurs employés mais également des comportements de ceux-ci au bureau et face au stress généré par la pression de leur travail.

Pour vous démarquer des autres candidats, démontrez que vous avez du savoir-être en insistant sur des exemples concrets issus de vos expériences professionnelles, scolaires ou associatives.

Faut-il parler de son handicap en entretien ?

Tout ce que vous devez vous mettre en tête, c’est que si vous êtes en entretien, c’est seulement parce que votre candidature intéresse le recruteur. Ceci signifie également qu’il ne donne pas d’importance à votre handicap physique et même si cela n’a pas été mentionné dans votre CV et/ou votre lettre de motivation.

Aussi, le recruteur n’a pas le droit de vous interroger sur votre situation d’handicap que si et seulement si le poste en question requiert des conditions physiques bien détaillées. Vous pouvez décider de ne pas répondre cette question mais l’idéal est de savoir tourner la réponse sur des points qui peuvent compenser vos besoins au travail. Vous pouvez dire, par exemple, « Je voudrais échanger avec vous en termes d’aménagement. J’ai besoin d’un logiciel, de pauses un peu plus longues ou plus régulières. ». Et sur ce, notez que la mise en place de ces aménagements ne doit être faite que par un médecin du travail.

Comment justifier les trous dans son CV ?

Pour ce qui est des périodes d’inactivité dans votre CV, vous ne devez pas mentir si l’on vous pose des questions en entretien. Si c’est lié à votre état de santé, vous n’avez qu’à dire « pour raison de santé » sans apporter beaucoup d’explications. Il n’est pas normal que le recruteur vous demande plus d’informations sur votre maladie tant que vous n’êtes pas d’accord. C’est votre vie privée.

Et pour ne pas rater votre entretien, sachez compenser ces trous en expliquant ce qu’elles vous ont apporté. Est-ce que vous avez suivi des cours, des formations ? Ou avez-vous fait des actions de bénévolat ? Ou étiez-vous à la recherche constante d’emploi ? Bref, ne dites rien de négatif pour ne pas donner une mauvaise impression à votre employeur.

Comment se présenter efficacement en entretien ?

Lors d’un entretien d’embauche, la présentation est une étape cruciale. Elle permet au recruteur de se faire une première impression sur vous et votre personnalité. Il faut soigner son apparence physique en choisissant des vêtements adaptés à l’entreprise ainsi qu’une coiffure simple et propre.

Il faut travailler sa posture en adoptant une attitude positive et confiante dès le début de l’entretien. Souriez, serrez la main du recruteur avec fermeté et regardez-le dans les yeux pour montrer que vous êtes attentif à ce qu’il dit.

Pour se présenter efficacement, il faut bien préparer son discours. Il est recommandé de commencer par un bref résumé professionnel qui mettra en avant vos compétences clés ainsi que vos expériences significatives en rapport avec le poste convoité.

N’hésitez pas non plus à parler brièvement de votre parcours académique ou personnel si cela peut susciter l’intérêt du recruteur. Attention à ne pas trop s’étendre sur ces sujets afin de rester concentré sur les aspects professionnels.

Pour marquer les esprits lors d’un entretien d’embauche, n’hésitez pas à poser des questions pertinentes sur l’entreprise ou le poste proposé. Cela démontrera votre intérêt pour la société et témoignera aussi bien sûr de votre capacité à analyser rapidement les besoins spécifiques découlant du rôle souhaité.

Les erreurs à éviter lors d’un premier entretien d’embauche

Malgré les préparatifs minutieux, il est facile de commettre des erreurs lors d’un entretien d’embauche. Voici quelques-unes à éviter absolument :

Arriver en retard : Cela peut donner une mauvaise impression dès le départ, montrant que vous ne respectez pas le temps et l’organisation.

Manque de recherches sur l’entreprise : Si vous ne montrez aucun intérêt pour la société ou le poste proposé, cela pourrait indiquer au recruteur un manque de motivation.

Parler trop ou trop peu : Il faut avoir confiance. De même, parler constamment et monopoliser la parole n’est jamais bon non plus.

Critiquer son ancien employeur : Toute critique négative sur votre précédent employeur donne une image négative de votre personnalité : rester professionnel malgré les difficultés rencontrées est primordial.

Les erreurs sont souvent liées à un manque de préparation. Pour y remédier, voici quelques conseils supplémentaires :

Réviser sa présentation : Préparez soigneusement ce que vous allez dire pendant l’introduction et répondez aux questions habituelles telles que « Quelles sont vos forces/faiblesses ? » ou encore « Expliquez-nous pourquoi nous devrions envisager votre candidature ».

• Se familiariser avec les lieux : Vérifiez l’emplacement du lieu où se déroule l’entretien ainsi que toutes les informations nécessaires pour s’y rendre. Arrivez à l’avance pour vous familiariser avec les lieux.

• Préparer des questions : N’hésitez pas à poser des questions sur la description de poste, le contexte général et le climat d’entreprise.

En suivant ces conseils simples, vous augmenterez considérablement vos chances de réussite lors d’un premier entretien d’embauche.

Comment conclure l’entretien de manière positive ?

Le dernier moment de l’entretien d’embauche est un moment clé pour laisser une impression positive au recruteur. Voici quelques conseils pour conclure votre entretien avec succès :

Remercier le recruteur : Un simple remerciement montre que vous appréciez leur temps et leur considération.
• Rappeler son intérêt pour le poste : Montrez à quel point vous êtes motivé(e) par ce poste spécifique en expliquant les raisons concrètes qui vous ont amené(e) à postuler, ainsi que les aspects du travail qui stimulent votre curiosité.
S’il s’agit vraiment de l’emploi de vos rêves, n’hésitez pas à dire que cela fait partie intégrante de votre projet professionnel dans cinq ans ou plus.
• Demandez quand il sera possible d’avoir des nouvelles sur la suite du processus. Cela montre non seulement votre enthousiasme mais aussi qu’en tant que candidat(e) responsable, vous souhaitez savoir où en sont vos démarches d’embauche et ne pas être laissé(e) dans l’obscurité pendant plusieurs semaines voire mois sans aucune information quant à la suite des événements.
• N’oubliez pas aussi de demander une carte professionnelle ou une adresse e-mail afin de pouvoir envoyer un suivi présentable (et pourquoi pas avec un lien LinkedIn si cela a été évoqué).

Au-delà des techniques spécifiques de fin d’entretien, n’oubliez pas que l’un des aspects les plus importants pour laisser une impression positive sur un recruteur est de rester vous-même et d’être honnête. N’hésitez pas à partager vos expériences et vos points de vue personnels avec le recruteur (dans la mesure où ils sont professionnels), cela peut donner une touche humaine qui plaît souvent aux employeurs potentiels.

Ne soyez pas trop dur(e) envers vous-même si tout ne s’est pas passé exactement comme prévu. Le fait que vous ayez été convoqué(e) pour cet entretien prouve déjà que votre candidature était intéressante pour l’entreprise. Gardez cela à l’esprit lors de vos prochains moments clés dans votre recherche d’emploi.

Comment suivre le processus post-entretien ?

Après avoir passé un entretien d’embauche, pensez à bien garder une trace du processus de recrutement et à suivre les étapes post-entretien pour maximiser vos chances d’obtenir le poste. Voici quelques astuces pour vous aider à naviguer dans cette phase cruciale :

Envoyer un mail de remerciement : Un courriel ou une lettre courte envoyée peu après l’entretien peut faire toute la différence. Cela montre que vous êtes reconnaissant(e) du temps qu’ils ont pris pour vous rencontrer, et cela donne aussi l’occasion d’énoncer brièvement pourquoi vous souhaitez travailler dans leur entreprise.

Attendre patiemment : Après l’envoi de votre courrier électronique, ne harcelez pas le recruteur avec des appels téléphoniques ou des courriels trop fréquents au risque d’être perçu comme harcelant leur organisation professionnelle. Donnez-leur suffisamment de temps pour traiter toutes les candidatures ET prendre une décision en fonction des retours clients (selon s’il y a plusieurs tours). Si aucune réponse n’est donnée après deux semaines ou plus selon ce qui a été annoncé lors du rendez-vous initial, alors faites une relance par téléphone (ou en personne si possible).

Faire un suivi professionnel sur LinkedIn : Si le/la recruteur(-euse) a mentionné son profil LinkedIn pendant l’interview, connectez-vous dès que possible avec eux via la plateforme professionnelle afin qu’ils puissent voir votre expérience professionnelle récente et mieux connaître vos compétences plus personnelles qui peuvent être liées aux attentes du poste. Cela permet aussi d’indiquer votre intérêt pour le travail, car s’ils acceptent la demande de connexion que vous avez envoyée, cela signifie qu’ils sont prêts à entrer en contact avec vous.

Être préparé(e) pour un deuxième entretien : Si l’on revient vers vous avant une date limite annoncée ou sans annoncer nécessairement, alors il est probable que la suite du processus se poursuivra par un nouvel entretien ou des tests/épreuves techniques dans les semaines à venir. Préparez-vous de manière proactive et sérieuse, étudiez leur site web pour mieux connaître ses valeurs/projets actuels ainsi que, si possible, revoyez vos notes personnelles concernant l’entreprise elle-même, puis répétez les questions susceptibles d’être posées pendant cette deuxième rencontre.

Suivre attentivement le processus post-entretien peut faire toute la différence lorsqu’il s’agit d’obtenir un emploi tant convoité, mais n’oubliez pas non plus de continuer à chercher des opportunités alternatives qui peuvent être tout aussi enrichissantes sur le plan professionnel et personnel.

Articles similaires

Lire aussi x